Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies

Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies

Parchemin. Dimension : 315 x 220 mm.

L'Évangéliaire provient du prieuré d'Oignies.

Il aurait été transcrit à la fin du premier tiers du 13e siècle, vers 1230.

Cet Evangéliaire rentre dans la catégorie des manuscrits « moyens-grands ». Le codex est principalement constitué de quaternions mais on relève aussi deux autres feuillets restés vierges au début et deux autres à la fin du volume, un binion juste avant l'évangile de la vigile de Pâques et un autre binion qui précède les deux dernier feuillets. Afin de faciliter la tâche du relieur, on a muni les cahiers de réclames. Celles-ci sont contemporaines de la copie et apparemment l'oeuvre du scribe.

La mise en page est classique. Le texte est à longue lignes, dans un cadre d'écriture tracé à la mine de plomb. On compte 20 lignes par page. Les piqûres réalisées pour tracer le cadre d'écriture et les lignes rectrices sont encore visibles dans les marges intérieures et extérieures.

L'ensemble de l'Evangéliaire a été transcrit par une même main, dans une littera gothica textualis de grand module. Des notations neumatiques sont présentes pour les évangiles de la nuit de Noël et de l'Epiphanie. La décoration est soignée.

Les différents textes bibliques que contient l'Evangéliaire commencent par une initiale émanchée rouge et bleue ornée d'un réseau de fioritures. Ces initiales ont été exécutées selon différents patrons et présentent une grande variété de formes. On relève surtout une belle initiale historiée dans la marge intérieure du fol. 10 r°, correspondant au I du début de l'évangile de la messe de Noël. Cette bandelette se prolonge sur toute la hauteur de la page et son style est encore roman. Il s'agit d'une enluminure à rinceaux de feuillage stylisé se terminant par deux dragons entrelacés. Les tons sont bleu et rouge avec appoint de jaune et de vert sur un fond à rehauts lie-de-vin. Les blancs sont réservés. Au pied de cette initiale, on remarque surtout un petit personnage tonsuré, à genoux, déroulant un bandeau de parchemin portant l'inscription Hugo. Cette enluminure a été réalisée par Hugo d'OIgnies, non seulement orfèvre, mais aussi calligraphe, enlumineur, et peut-être scribe, si du moins la copie peut lui être attribuée.

En résumé, cet Evangéliaire est un manuscrit exceptionnel. Il était à l'origine recouvert des deux plats de reliure réalisés par l'orfèvre Hugo d'Oignies, aujourd'hui présentés au Musée provincial des Arts anciens du Namurois-Trésor d'Oignies (TreM.a).

1) Folio 7 (r°).

2) Folio 8 (v°).

3) Folio 10 (r°).

4) Folio 13 (v°).

5) Folio 94 (r°).

6) Folio 160 (v°).


Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies
Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies
Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies
Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies
Évangéliaire ou Lectionnaire d'Oignies

Institution

TreM.a - Musée provincial des arts anciens du Namurois
» Présentation  »  Ressources

Collection

Orfèvrerie : Trésor d'Oignies
» Présentation  » Ressources
Type de ressource
Image fixe
Date de création
1230
Auteurs, contributeurs et éditeurs
D'Oignies, Hugo. Scribe
D'Oignies, Hugo. Enlumineur
De Walcourt, Hugo. Scribe
De Walcourt, Hugo. Enlumineur
De Vitry, Jacques. Mécène
D'Oignies, Marie. Témoin
De Willambroux, Marie. Témoin
De Nivelles, Marie. Témoin
Prieuré d'Oignies. Ancien propriétaire
Soeurs de Notre-Dame de Namur. Ancien propriétaire
Pierlot, Grégoire. Ancien propriétaire
Fondation Roi Baudouin. Propriétaire
Musée provincial des Arts anciens du Namurois-Trésor d'Oignies. Service d'archives
Société archéologique de Namur. Service d'archives
D'Oignies, Hugo. Ancien propriétaire
De Walcourt, Hugo. Ancien propriétaire
Thèmes
Moyen Âge, Art médiéval, Manuscrit, Enluminure, Lettrine, Parchemin, Mine de plomb, Livre liturgique, Saint, Décoration végétale, Dorure, Noël, Partition musicale, Christianisme, Animal, Animal fantastique, Dragon, Latin, Paléographie, Oeuvre classée
Langues
Latin
Lieux
Namur
Identifiant de l'objet
MAR-MAAN-TO02

Aidez-nous à décrire ce document !