Apamè usurpe la couronne du roi ou les quatre pouvoirs

Apamè usurpe la couronne du roi ou les quatre pouvoirs

Peinture hollandaise 17e siècle. Huile sur bois. Dimension: 110 cm hauteur, 165,5 cm largeur, 142 cm hauteur avec encadrement, 194,5 cm largeur avec encadrement.

Peu connu du grand public, Hendrick Goltzius (1558-1617) est pourtant l’un des premiers grands peintres hollandais du Siècle d’Or. Après s’être longtemps largement consacré à la gravure, il a dédié les dernières années de son existence à la peinture d’histoire. Le tableau de Verviers est l’un des chefs-d’œuvre de cette fin de carrière. On y voit, à droite, Bacchus tendant une coupe de vin au roi Darius. Au même moment, Darius est giflé par sa concubine Apamè, à gauche, qui prend sa couronne et la place sur sa propre tête. Dans les nuages apparaît la Vérité, sous la forme d’une femme nue rayonnant de lumière, tenant une trompette et couronnée par des putti. Goltzius s’est inspiré d’un passage d’un livre non canonique de l’Ancien Testament, 3 Esdras 3-4, relatant une joute oratoire entre trois gardes du corps de Darius, chacun faisant l’éloge de ce qu’il estime être le plus puissant au monde : pour l’un, c’est le vin, pour un autre, c’est le roi et, pour le troisième, Zorobabel, ce sont les femmes et, au-dessus de tout, la Vérité. Zorobabel sera récompensé par le roi. Les diverses réponses à la question sont ici concentrées dans une seule scène. L. W. Nichols a récemment démontré que le peintre évoque par ailleurs très certainement sa vie personnelle. En 1614 précisément, Goltzius a été faussement accusé d’une relation charnelle avec une jeune servante ayant vécu sous son toit, mais celle-ci a fait par la suite une déposition affirmant qu’elle a été poussée par l’orfèvre Claes Thomasz à faire une fausse déclaration pour calomnier Goltzius, alors qu’il est homme d’honneur et de piété. La Vérité éclate et la renommée du peintre est sauve. Selon Nichols, Goltzius aurait ridiculisé Claes Thomasz en conférant ses traits à la figure du roi dans le tableau. Le catalogue de Goltzius compte, à ce jour, moins de soixante peintures, conservées pour la plupart dans les grands musées internationaux. Le présent tableau est le seul du maître conservé en Belgique. Il occupe une place exceptionnelle dans son catalogue, non seulement par sa grande qualité, mais aussi par son iconographie rarissime mêlant à un épisode biblique très rarement représenté des éléments d’ordre privé. (Texte de Nathalie WEERTS, Trésors classés en Fédération Wallonie-Bruxelles, t. 2, s. l., 2021 sous presse)

Bibliographie JOB, Emmanuelle et GLATIGNY, Jean-Albert, “Traitement de conservation et de restauration d’une huile sur panneau de Hendrick Goltzius (1558-1617)”, dans Bulletin de l’APROA, 2015-2, pp. 4-9. NICHOLS, Lawrence W., The Paintings of Hendrick Goltzius (1558 – 1617). A Monograph and Catalogue Raisonné (= Aetas Aurea: Monographs on Dutch & Flemish Painting vol. XXIII), Doornspijk, Davaco Publishers, 2013, pp. 96-98 et passim. PIRENNE, Maurice, Musée communal de Verviers. Catalogue II. Peinture, [Verviers], 1943, p. 11. VELDMAN, Ilja M., “Who is the strongest ? The riddle of Esdras in Netherlandish Art”, dans Simiolus, 17, n°4, 1987, pp. 223-239.


Institution

Musée des Beaux-Arts et de la Céramique
» Présentation  »  Ressources

Collection

Peintures
» Présentation  » Ressources
Type de ressource
image fixe
Date de création
1614
Auteurs, contributeurs et éditeurs
Goltzius, Hendrick. Auteur
Thèmes
Peinture, Peinture à l'huile, Bois, Pays-Bas, Couronne, Royauté, Nudité, Vin, Bacchus, Œuvre classée
Identifiant de l'objet
MAR-BAV-Pir-1943-072

Aidez-nous à décrire ce document !